top of page

MICRONUTRITIOn

La micronutrition vise à optimiser l’état de santé du patient en l’aidant à mieux choisir le contenu de son assiette et en lui proposant une complémentation si nécessaire.
"Que ton aliment soit ton médicament" Hippocrate.

La micronutrition vise à réguler les perturbations physiologiques en aidant l’organisme à répondre à l’environnement stressant auquel il est confronté.

Schématiquement, nos aliments contiennent :

  • Des macronutriments : les lipides, les glucides et les protéines qui fournissent l’énergie à l’organisme.

  • Des micronutriments : les vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels mais aussi les polyphénols, acides aminés essentiels, etc. qui ont un rôle fondamental pour le fonctionnement de l’ensemble des métabolismes.

  • Des modulateurs du microbiote intestinal comme notamment les prébiotiques et probiotiques.

 

Au-delà de la valeur nutritionnelle de l’assiette, la micronutrition s’intéresse plus particulièrement à la valeur fonctionnelle de l’assiette, on peut parler aussi de Nutrition Fonctionnelle.

Depositphotos_317423804_XL.jpg
Depositphotos_265366720_XL.jpg

Les trois principes de la micronutrition :

  • Chacun est unique : nous n’avons ni les mêmes prédispositions génétiques, ni le même métabolisme, ni les mêmes besoins,

  • Prendre en compte l’individu et son état de santé, pas seulement le contenu de son assiette,

  • Adapter l’alimentation d’un individu à son profil personnel et à son mode de vie.

La micronutrition, pour qui et pourquoi ? 

Par exemple...

  • Les troubles du fonctionnement digestif : assimilation des aliments, confort et transit digestif, allergies, intolérances, problèmes de perméabilité intestinale ;

  • L’accompagnement du surpoids et de ses complications cardiométaboliques ;

  • Les troubles de l’humeur et du sommeil ; les troubles du comportement alimentaire ; le sevrage tabagique ;

  • L’alimentation santé : comment adapter son alimentation pour son bien-être quotidien et sa santé à long terme ;

  • La lutte contre le vieillissement et les maladies dégénératives ;

  • La nutrition du sport : optimiser les performances sportives, la tolérance à l’entraînement et la récupération ;

  • La prévention des maladies cardiovasculaires et du syndrome métabolique ;

  • La nutrition préventive de l’ostéoporose et des états de fragilité.

Des conseils en micronutrition peuvent être complétés par des conseils en  produits naturels (phytothérapie, produits de la ruche, ...) et peuvent faire parti des soins à distance.

bottom of page